Intelligence artificielle : l’UNESCO et l’UE s’unissent pour accélérer la mise en place de règles éthiques

L’UNESCO et la Commission européenne viennent de signer un accord afin d’accélérer la mise en œuvre à l’échelle mondiale de la Recommandation de l’UNESCO sur l’éthique de l’intelligence artificielle, adoptée en novembre 2021 par les 193 États membres de l’Organisation. Un budget de 4 M€ sera dédié à soutenir les pays à faible revenu dans la mise en place de leur législation nationale.

Depuis novembre 2021, la Recommandation de l’UNESCO sur l’éthique de l’intelligence artificielle fournit un cadre normatif commun à tous les pays du monde. Près de 30 pays ont déjà commencé à établir leur législation nationale sur la base de cette Recommandation, garantissant que l’intelligence artificielle respecte les libertés fondamentales et les droits humains, et bénéficie à toute l’humanité.

« Face aux défis pressants engendrés par l’IA, nous devons aller plus vite en apportant un soutien accru aux pays à faible revenu. Je salue la décision de la Commission européenne de se joindre à l’UNESCO pour soutenir ces pays, en finançant la mobilisation d’experts et l’organisation de formations. C’est la coopération multilatérale dans tout ce qu’elle peut apporter de meilleur. », a declaré Audrey Azoulay Directrice générale de l’UNESCO

À l’heure où l’IA générative suscite une inquiétude croissante, le partenariat entre l’UNESCO et la Commission européenne aidera les pays à faible revenu à élaborer leurs stratégies et réglementations au niveau national. La Commission européenne mobilisera 4 millions d’euros à cette fin.

Parmi les initiatives financées par cet accord :  la mise en place par l’UNESCO d’une équipe mondiale d’experts, les « Experts en éthique de l’IA sans frontières ». Elle fournira un appui à la demande et des conseils sur mesure en politiques publiques, afin de renforcer la capacité des institutions des États membres à mettre en œuvre la Recommandation.

L’UNESCO organisera chaque année un Forum mondial sur l’éthique de l’IA, qui servira de plateforme de formation et permettra aux acteurs de l’IA du monde entier de partager les meilleures pratiques. L’UNESCO développera également un kit d’outils sur l’IA à destination des acteurs du système judiciaire.

À propos de la Recommandation

La Recommandation de l’UNESCO est le premier cadre normatif universel pour l’éthique de l’intelligence artificielle. Elle a été adoptée à l’unanimité par les 193 États membres de l’UNESCO en novembre 2021. Elle est fondée sur la promotion et la protection des droits humains, de la dignité humaine et de la durabilité environnementale. Elle fait progresser des principes tels que l’état de droit, et comprend des chapitres politiques concrets qui appellent à une meilleure gouvernance des données, à l’inclusivité et à l’égalité des genres.

Source : https://www.unesco.org/fr/articles/intelligence-artificielle-lunesco-et-lue-sunissent-pour-accelerer-la-mise-en-place-de-regles