IA pour les femmes dans l’agriculture e – AI4WIA

Objectif du projet

Ce projet vise à proposer une solution basée sur l’intelligence artificielle pour accompagner les agriculteurs contre les menaces dues aux changements climatiques.

Résumé du projet 

Dans le contexte de l’aggravation des changements climatiques qui prédisposent les agriculteurs africains à subir les effets néfastes des caprices de la météo en raison de leur forte dépendance à l’égard de l’agriculture pluviale, l’étude cherche à proposer une solution basée sur l’intelligence artificielle pour faire face à cette menace, en particulier lorsqu’elle affecte les agricultrices qui jouent un rôle prépondérant dans la production et la reproduction dans les ménages ruraux de l’Afrique sub-saharienne. Plus précisément, l’étude cherche à adopter des solutions existantes basées sur l’IA pour résoudre les problèmes liés au climat, en particulier les conditions météorologiques erratiques auxquelles sont confrontées les agricultrices, et à formuler des recommandations politiques basées sur des données sur la manière dont les agricultrices peuvent être habilitées à utiliser au mieux les solutions appropriées et responsables basées sur l’IA. Le projet sera extrêmement utile pour renforcer les capacités des agricultrices en tant que moteurs reconnus du statut socio-économique des ménages ruraux et contribuera à la réalisation des objectifs de développement durable visant à promouvoir l’égalité des sexes, l’éradication de la pauvreté et l’éradication de la faim (respectivement les objectifs 5, 1 et 2 de développement durable).

Porteur de projet : le Dr Olayinka Jelili Yusuf

Le chef d’équipe, titulaire d’un doctorat en vulgarisation agricole et en sociologie rurale, est spécialisé dans le transfert de technologies agricoles, le genre et le développement rural. Il a participé à plusieurs projets axés sur le genre, notamment le projet 643 du Partenariat pour le développement de l’enseignement supérieur (DelPHE) sur le thème Femmes africaines et environnement rural (AWARE) parrainé par le ministère britannique du développement international (DFID), entre autres.  Dr Yusuf est actuellement professeur associé de sociologie rurale et de vulgarisation au département d’économie agricole et de services de vulgarisation de l’université de l’État de Kwara, et directeur de recherche du réseau de recherche « Intelligence artificielle pour l’agriculture durable et le développement rural » (AI4SARD).

Les autres membres de l’équipe 

L’équipe est composée de chercheur.e.s. s issus de disciplines et d’horizons divers, dont l’expertise sera mise à profit conjointement pour atteindre les objectifs du projet.

Khadijat Olanrewaju 

Elle est titulaire d’un doctorat en vulgarisation agricole et sociologie rurale avec la même spécialisation. Dr Khadijat a participé à plusieurs interventions axées sur le développement basé sur le genre et travaille actuellement sur l’organisation des femmes rurales en matière d’action collective pour le développement dans les stations de vulgarisation du département de vulgarisation agricole et de développement rural de l’Université d’État d’Osun, Osogbo, au Nigeria, où elle travaille.

Mme Martha Alade 

Elle est titulaire d’un master en informatique et d’un master en recherche et politique publique. Elle est analyste de données et défenseur de l’IA sensible au genre, ainsi que fondatrice et directrice exécutive de Women in Technology in Nigeria (WITIN). Elle a une grande expérience du travail avec les femmes rurales pour atteindre la sécurité alimentaire et l’agriculture durable et a remporté plusieurs prix et distinctions pour ses nombreux travaux axés sur l’autonomisation des femmes. Son récent projet WomenPRIDE.Africa a remporté le championnat 2022 du SMSI des Nations unies et a également été reconnu au niveau national par le gouvernement fédéral cette année. Elle a été sélectionnée pour faire partie de l’équipe chargée de formuler la politique du Nigeria en matière d’intelligence artificielle.

Kazeem Dauda 

Il est titulaire d’un doctorat en statistiques, est spécialisé dans l’apprentissage automatique, la science des données et l’intelligence artificielle. Il a récemment achevé un post-doc dans le laboratoire d’intelligence artificielle de l’Institut indien de statistique en Inde.  Dr. Daud est affilié au département de mathématiques et de statistiques de l’université de l’État de Kwara et est membre du réseau de recherche AI4SARD.  

Ronke Babatunde 

Elle est titulaire d’un doctorat en informatique et se spécialise dans la vision par ordinateur, la reconnaissance des formes, l’apprentissage automatique et l’intelligence artificielle. Elle est basée au département d’informatique de l’université d’État de Kwara et fait également partie de l’équipe de la KWASU pour le projet AI4FS.

Mme Kemi Afolabi-Yusuf 

Elle est titulaire d’un MSc. Computer Science, spécialisée en IA et en sécurité de l’information, au département de mathématiques et d’informatique de l’université Summit, à Offa, au Nigeria. Elle est l’un des principaux membres de son université dans le cadre du projet AI4FS. 

Dr. Latifat Olatinwo 

Elle est titulaire d’un doctorat en vulgarisation agricole et se spécialise dans la vulgarisation agricole, le genre et les études sur la jeunesse. Elle est maîtresse de conférences au département d’économie agricole et de services de vulgarisation de l’université de l’État de Kwara.

Dr Ololade Abdulrahman 

Il est également titulaire d’un doctorat en vulgarisation agricole et spécialisé dans la vulgarisation agricole, le genre et la jeunesse, et travaille également au département de l’économie agricole et des services de vulgarisation, à l’université de l’État de Kwara. 

 Abdulrahman Ibrahim 

Il est titulaire d’un doctorat en langue française et linguistique, d’une maîtrise en relations internationales et diplomatiques, est bilingue (anglais-français) et spécialisé en linguistique appliquée, en sociolinguistique et en relations internationales. Il est traducteur et interprète de conférence. Il parle couramment l’anglais et le français et suit plusieurs cours de langue et de culture françaises au département d’arabe et de français de la KWASU.

Institution 

 L’université d’État de Kwara (KWASU) a été créée en 2009 en tant qu’établissement d’enseignement supérieur appartenant à l’État et financé par lui. L’université a été fondée dans le but de fournir une éducation de haute qualité aux étudiants de la région de l’État de Kwara au Nigeria, en mettant l’accent sur l’innovation et la recherche.

Depuis sa création, la KWASU s’est fait un nom en tant qu’université de premier plan au Nigeria, en mettant l’accent sur la recherche et l’innovation. L’université a reçu de nombreuses subventions et récompenses pour ses projets de recherche, et ses professeurs et étudiants ont apporté des contributions significatives dans leur domaine.

Dans l’ensemble, la KWASU a une riche histoire d’excellence académique et un brillant avenir devant elle.

Articles similaires
STEM ET EDUCATION : RECHERCHE DES GAPS LIÉS AU GENRE
STEM ET EDUCATION : RECHERCHE DES GAPS LIÉS AU GENRE

Not that long ago, people lived and functioned in tight communities. Every vendor knew their customers personally and could make...

les-violences-sexuelles-comme-instrument-politique-durant-les-elections-au-kenya
les-violences-sexuelles-comme-instrument-politique-durant-les-elections-au-kenya

This Machine Learning Glossary aims to briefly introduce the most important Machine Learning terms - both for the commercially and...